PDA

Voir la version complète : A320 dans la tempête



bibounde5
04/03/2008, 20h48
C'était le week-end dernier à Hambourg, un A320 de Lufthansa essaie d'atterrir en pleine tempête.

Le résultat : on croirait me voir avec XPlane... :lol: sauf que c'était pour de vrai avec des vrai passagers qui ont dû avoir bien peur :cry:

La vidéo est sur : http://www.liveleak.com/view?i=ddb_1204404185

Si vous faites déjà partie des 6 millions de personnes à avoir regardé cette vidéo (il paraît qu'elle est aussi passée au JT) désolé de vous avoir réveillé :wink:

Daniel_L
04/03/2008, 21h07
Elle est surtout déjà passée sur ce forum.

C'était dans le sujet Crosswind http://www.x-plane.fr/modules.php?name=Forums&file=viewtopic&t=5272 il y a deux jours, juste deux lignes sous ton sujet dans Le bar du coin.

Daniel

bibounde5
04/03/2008, 21h11
Oups désolé... fallait juste savoir ce que "crosswind" signifie (je n'ouvre pas tous les posts) :(

Novalee
04/03/2008, 21h39
(re) "crosswind" = vent de travers ! déjà on a la puce à l'oreille ... .. . et si on ajoute une vidéo sur ce thème ! Beh je comprend vite de quoi il va en retourner ! et je sais que je vais visualiser un document 'intéressant' même si objectivement ça foût quand même la pétôche !

Paraît-il que le bord distal de l'aile gauche a touché le sol ! Sûr qu'ils reviennent tous de loin !

Novalee - bonne suite à vous.

PhM
05/03/2008, 00h16
J'ai ajouté un lien vers des photos montrant que ça a bien touché dans Crosswind.

PhM

Novalee
05/03/2008, 05h40
re] Oui, j'ai vu la photographie de l'aile. Peu de dégâts, à vrai dire ! Ce Commandant de bord a manœuvré comme un Chef !

La question que je me pose est la suivante: il sévissait un état de tempête sur l'Allemagne. Localement, je suppose qu'on lui avait donné le feu vert pour l'atterrissage mais au vu de 'la cabriole' on peut se demandait s'il n'eût pas été plus 'sage' de dérouter cet avion ?

Question de 'newbie' !

Novalee

andertal
05/03/2008, 11h05
sans doute qu'un déroutement eut été salutaire... Mais y a vait il alors un aéroport plus "sure" ?

andertal

PhM
05/03/2008, 11h51
Oui, j'ai vu la photographie de l'aile. Peu de dégâts, à vrai dire ! Ce Commandant de bord a manœuvré comme un Chef !

La question que je me pose est la suivante: il sévissait un état de tempête sur l'Allemagne. Localement, je suppose qu'on lui avait donné le feu vert pour l'atterrissage mais au vu de 'la cabriole' on peut se demandait s'il n'eût pas été plus 'sage' de dérouter cet avion ?
Le débat fait rage sur Radiococo, chacun y va de sa théorie et sort les pages de manuel Airbus expliquant comment cela aurait dû être fait, quelle est la vitesse maxi de vent de travers au dela de laquelle le déroutement est impératif, etc... Chacun a son idée (et son égo) mais rien de commun ne ressort. Il serait intéressant qu'un pilote Lufthansa y apporte des informations sur la politique de la compagnie dans ce cas.

PhM

Daniel_L
05/03/2008, 13h14
La question que je me pose est la suivante: il sévissait un état de tempête sur l'Allemagne. Localement, je suppose qu'on lui avait donné le feu vert pour l'atterrissage mais au vu de 'la cabriole' on peut se demandait s'il n'eût pas été plus 'sage' de dérouter cet avion ?
Là c'était à Hambourg et la tempête était sensible jusqu'en Alsace. Le terrain de déroutement prévu dans le plan de vol n'était peut-être pas mieux loti.
Et puis il faut se rappeler que après la remise des gaz le pilote a fait une seconde tentative et qu'il a pu atterrir quand même.

Daniel

beber
05/03/2008, 14h46
Oui, si on regarde bien l'atterrissage est parfait (étonnamment parfait même !), il y a juste cette bourrasque subite qui arrive au mauvais moment et... un peut trop fort...
En plus, ça n'est pas le seul avion a avoir atterri ce jour là et les rafales de vent comme les vent en cisaillement font partie des aléas imprévisibles signalés au pilote suivant la météo, à lui de faire au mieux.

la question que je me pose c'est: si l'aile avait cassé ?
A priori les pilotes ne peuvent pas le voir (ou trop tard) et la remise des gaz peut être dramatique... bon, en même temps, ils n'ont pas eu trop le temps de se poser la question :sick:

Novalee
05/03/2008, 15h58
(re) He bien voilà j'ai plusieurs avis, tous sages et forts éclairés, en réponse à ma question. Oui, certainement qu'il ne faisait guère meilleur (météo) ailleurs et effectivement, ce (traitre) coup de vent en rafale latérale n'était guère prévisible: qls secondes aprés la pose de l'avion et nous n'en aurions pas entendu parler.

Donc tout se finit bien. Les passagers ont du frémir ! et sur le moment et en visionnant la vidéo !

Novalee

novalpha
05/03/2008, 19h57
Jusqu'à la rafale traîtresse, tout semblait normal : avion braqué vers le lit du vent, début de décrabage juste avant le toucher, vitesse et poussées visiblement adaptées (sinon la ressource salvatrice n'aurait pas été aussi spectaculairement efficace)...
Les équipages de la Lufthansa n'ont pas la réputation d'être des cow-boys...Je pense que les conditions étaient en haut de la fourchette, mais dans les tolérances...
A suivre (?)

ManuG
05/03/2008, 22h47
Ouais, elle est vraiemnt extraordinaire cette vidéo.
Et la photo sur Airliners...fallait la prendre celle-là aussi, nickel !

Oui, si on regarde bien l'atterrissage est parfait (étonnamment parfait même !), il y a juste cette bourrasque subite qui arrive au mauvais moment et... un peut trop fort...

Jusqu'à la rafale traîtresse, tout semblait normal : avion braqué vers le lit du vent, début de décrabage juste avant le toucher...
J'ai essayé aussi comme nous tous ici "d'analyser" (toutes proportions gardées hein ;-)) cet attéro' de dingue.

En fait je ne suis pas sûr du coup de la "rafale traîtresse".
On peut voir qu'à une dixaine de mètres du toucher, l'avion se fait gentiment envoyer à gauche de la piste, carrément à gauche en fait.
Là pour revenir au centre, le pilote n'engage pas un virage à plat aux palo' mais engage un virage aux ailerons, donc engage une courbe.
Une fois qu'il à rejoint le centre de la piste juste avant de toucher, il va vouloir mettre son appareil dans l'axe de la piste. Et c'est là que je suis surpris (mais je me garderais bien d'un jugement, je pilote pas des zavions pour de vrai moi)...
Au moment de vouloir mettre son zinc dans l'axe et donc annuler son virage vers la droite(manoeuvre qu'il fait très vite car son virage "incliné" l'amène rapidement vers la droite de la piste cette fois), là non plus il n'engage pas qu'une manoeuvre aux palo', on voit bien (c'est très rapide) qu'il engage un virage aussi aux ailerons. L'avion ne reste pas à plat. L'aile droite au vent est haute.
Et donc au moment du touché des roues, il se retrouve avec une dissymétrie de l'écoulement de l'air (mais ça c'est normal on redresse toujours avant le toucher et donc on perd la symétrie), MAIS surtout, on voit qu'il est toujours en "mode" virage à gauche aux ailerons.
Donc aile droite haute, ailerons droit légèrement braqué vers le bas (d'où augmentation de portance coté droit, donc coté au vent, tandis que l'aile gauche est carrément sous le vent de la carlingue, portance = pas grand chose...).
Je sais pas mais...je pense qu'il n'y a pas dans ces conditions besoin d'un grosse rafale voir même de rafale du tout pour envoyer le zinc hors de la piste. Juste un bon vent soutenu devrait suffire.
Les vrais pilotes avion ici pourraient confirmer mais je crois qu'avec un fort vent de travers au déco ou à l'aterrissage, il faut avoir les ailerons à contre, sinon c'est le meilleur moyen de se faire envoyer paître non ? :D
Et au moment du touché il a justement les ailerons à l'inverse de ça.

Enfin bon, juste mes 20 centimes (de Franc hein...) pour dire que je ne suis pas sûr qu'il y ait eu une "rafale traîtresse", et s'il y en a eu une, ben tout me semble réunis pour que ça tourne mal ;-)

Cela dit, grosse frayeur, grosse chaleur, gros sang froid du (des) pilotes... je n'aurais pas voulu être à la place des passagers comme des pilotes...vive le virtuel parfois. Et en plus ils ont remis ça au même endroit...

Ah ouais, un dernier truc, je pense qu'ils ont vraiment eu du bol, s'ils avaient touché un peu plus à gauche et s'était fait "viré" comme ça, l'aile aurait touché l'herbe et là....c'était la Une du 20h :(
Manu

PhM
06/03/2008, 00h09
...Là pour revenir au centre, le pilote n'engage pas un virage à plat aux palo' mais engage un virage aux ailerons, donc engage une courbe.
C'est ce que disent les professionnels sur Radiococo, qu'il faut garder du manche "dans le vent", et rester "crabé" jusqu'à ce que le train principal touche pour que cela ouvre les spoilers et ensuite on aligne l'avion au palonnier. Moi j'en sais pas plus mais ça me semble logique, poser, casser la portance et se mettre en ligne en restant à plat une fois que les roues ont un minimum d'adhérence. J'ai l'impression que les problèmes sont venus du fait que l'avion est remis en ligne avant que les roues soient posées et les spoilers ouverts ce qui fait qu'il est encore en mode "avion" et pas en mode "automobile" en quelque sorte.

PhM

ManuG
06/03/2008, 00h41
Salut PHM,

Ben je crois pas en fait...j'ai toujours vu qu'il fallait redresser juste avant le toucher des roues.
Normalement tu ne dois pas poser "en crabe" pour diverses raisons. Structurelles en général (pneus, résistance latérale trains, déformation fuselage et autre). Et puis tu vois pas un peu que si tes pneus ils accrochent vraiment alors que tu es en travers, ben te voilà bien parti ! :lol:

Regarde bien toutes les vidéos de Crosswind et tu verras qu'ils redressent tous juste avant.
Une autre des raisons est aussi qu'au niveau du sol, le vent s'affaiblit pour cause de frottement. Donc moins de vent, donc possibilité de "décraber" sans trop de risuqes.

Cela dit, je pense que c'est juste le fait que le dernier virage de correction (le décrabage avant touché) qu'il a effectué était incliné et non plat qui l'a mis dans la galère, pas le fait qu'il ait redressé juste avant, ça c'est normal.
En fait je crois que le premier virage pour revenir au centre est un peu trop long, il redresse (peut-être seulement au pieds mais ça engendre forcément une inclinaison qu'il faut corriger au manche et cette dernière n'était doute pas assez en rapport), touche les roues gauche (c'est donc qu'il n'est pas "plat") et rebondit dans cette position (effet de sol ?). Ce n'est qu'au moment où ça part en quenelle qu'il corrige vraiment au manche et à la dérive. Chaud les marrons !

Enfin tout ça c'est bien, ça aiguise notre sens de l'observation, de la météo et de la mécanique de vol (de comptoir tout cela bien sûr, nous sommes bien dans la bonne rubrique). Mais bon, faudrait d'mander au pilote son décryptage de l'incident 8)

beber
06/03/2008, 12h06
Il y a bien des videos de crosswind où le pilote redresse après la pose du train principal mais ça n'a pas l'air d'être la solution idéale. Ça semble plus dû à une petit erreur d'appréciation sur le moment du toucher (qu'on leur pardonne volontier)

Pour en revenir à la vidéo, hé bé... je ne vois pas la même chose :oops: (en plus on voit tout de même assez mal)... je trouve que le pilote fait exactement ce qu'il faut avec les ailerons cabrés dans le bon sens pour baisser l'aile au vent (si il ne le faisait pas la sanction serait immédiate et puis, bon, ce sont des pros je suppose qu'ils savent quoi faire). Lors de l'approche il essaye vraiment de garder l'assiette jusqu'au bout, non ? (enfin moi, je trouve)

Effectivement le braquage des ailerons est réduis au moment du touché (du coup, plus de sensibilité au vent) mais il n'inverse pas le braquage des ailerons (inutile car il est raisonnablement dans l'axe et dangereux car c'est l'embardée assurée), il ne fait que réduire le débattement des ailerons ce qui me semble cohérent avec le fait qu'il touche quasiment le sol et qu'il redresse l'avion (un peu tôt ? pas évident a juger dans ces moments là).
Ensuite je trouve qu'il y a toutes les caractéristiques d'une rafale avec soulèvement brusque de l'aile et déportation immédiate de l'avion bien que le pilote corrige immédiatement au palonnier (d'où la longue glissade en crabe hors de la piste et la difficulté à revenir vers la piste même avec les moteurs). On sent que l'avion est poussé sur le coté (il y a bien sûr l'inertie mais je pense qu'elle ne contrerait pas la manœuvre de redressement aussi longtemps)

Je dirais donc: rafale traitresse + pilote compétent (et chanceux) 8)

Jean-Yves
06/03/2008, 12h23
Pour les petits coucous, le "Zilio" dit qu'on doit décraber au moment de l'arrondi ou tout de suite après, au début du palier de décélération, et que le manche doit toujours rester incliné "côté vent" pendant l'approche, le décrabage et le roulage, mais que c'est un cas de polémique, une querelle d'école et que plusieurs autres possibilités existent avec pour constante le manche incliné côté vent.

Pour les gros porteurs, je crois avoir lu quelque part que les trains d'atterrissages des avions de lignes sont étudiés pour encaisser un décalage lors du posé de l'avion, s'il arrive "en crabe au sol", ce qui permet un posé de roues en crabe. C'est le cas de certaines vidéos de Kai Tack.

Quelqu'un peut-il obtenir des précisions sur la météo de cet atterrissage pour qu'un l'essaye sur nos simulateurs (direction et vitesse du vent, cisaillement...) juste pour voir !

ManuG
06/03/2008, 13h39
Salut tout l'monde,

Deux Ricard Choumi, et un cendrier aussi stp, ça va durer :lol:


Il y a bien des videos de crosswind où le pilote redresse après la pose du train principal mais ça n'a pas l'air d'être la solution idéale

Pour les gros porteurs, je crois avoir lu quelque part que les trains d'atterrissages des avions de lignes sont étudiés pour encaisser un décalage lors du posé de l'avion, s'il arrive "en crabe au sol", ce qui permet un posé de roues en crabe. C'est le cas de certaines vidéos de Kai Tack.
Mais je suis bien d'accord avec vous, on PEUT le faire, l'appareil est certifié pour résister ok. Mais je ne crois pas que ce soit inscrit comme une procédure régulière. De la même manière qu'un avion est certifié pour toucher le sol un peu fort sans casser le train, je ne crois pas qu'il puisse le faire dix fois sans le signaler pour une vérif. Donc possible mais non habituel et donc demande une vérif à la suite. Encore une fois, ce n'est qu'un avis, j'ai pas les manuels sous la main :-)


Pour en revenir à la vidéo, hé bé... je ne vois pas la même chose (en plus on voit tout de même assez mal)... je trouve que le pilote fait exactement ce qu'il faut avec les ailerons cabrés dans le bon sens pour baisser l'aile au vent (si il ne le faisait pas la sanction serait immédiate et puis, bon, ce sont des pros je suppose qu'ils savent quoi faire)
Ben mince alors ! On voit pas la même chose non ;-)

si il ne le faisait pas la sanction serait immédiate
Ben justement, je trouve que c'est ce qui s'est passé. Au moment du touché, l'aile droite est haute (puisqu'il ne touche que la roue gauche avant de rebondir, et puis on le voit bien non ?), donc l'air à tout loisir de s'engoufrer par dessous et pousser le tout vers la gauche. Surtout qu'au moment précis où il touche, il est aussi en plein redressement de l'axe au palo' et ce mouvement a une grosse inertie je pense sur ce genre de zinc.
donc aile haute plus rotation à gauche...sans compter que lorsqu'il touche il y a frottement, donc "frein". J'ai presque envie de dire que la roue gauche a fait office de pivot à ce moment là. Pivot monté sur ressorts en plus...
Donc c'est que l'assiette n'est pas bonne, car l'aile droite aurait du être à ce moment soit plate, soit légèrement basse.
Cela dit, je crois qu'il faut toujours bien garder à l'esprit l'inertie d'un tel appareil. Y'a qu'à voir le temps qu'il lui faut ensuite manche à contre à fond et gaz en grand, pour récupérer le glissement et revenir au centre de la piste...

Enfin bon, c'que j'en dis hein :D
Allez Choumi, on va mourir de soif là ! La même chose pour tout le monde !

Novalee
06/03/2008, 14h44
(re) C'est un réel bonheur de lire vos analyses ! J'ai re-visionné une fois la scène mais je n'ai pas l'œil aussi 'aérien' que vous, ce que je constate, c'est que la catastrophe aérienne a été évitée de très peu. ! Et c'est tant mieux.

Second point: j'ai voulu aller lire qls analyses sur le site 'Radiococo' ! Mais là, il se passe des choses plutôt bizarre ?

Je suis sûr de n'être jamais aller sur ce site et donc ne m'être jamais inscrit. Eh bien quand je procède à mon inscription, ça me répond que je suis déjà présent (login et adresse-mail) ? Je retente une seconde inscription avec login et mail différents, he bien même résultat ! Déjà inscrit ?

Quelqu'un a une idée là ? Parce que moi pô !

Novalee

beber
06/03/2008, 14h58
Hé bé, je dirais que l'aile droite est effectivement un peu haute ( vu les balanciers je trouve que c'est déjà un prouesse de la maintenir comme ça) mais sur la vidéo et la photo je vois l'aileron droit braqué vers le haut (tant bien que mal).

Pour ce qui est de l'inertie, je trouve que ça part très vite à gauche malgré l'inertie (embardée très rapide = rafale de vent ?) et que ça peine beaucoup à revenir à droite (avec palonnier et moteurs = suite de la rafale ?). Inertie quasi inexistante en partant à gauche et inertie quasi impossible à contrer en partant à droite, comme tout bon berrichon, je me dis... "y a comme qui dirait quequ'chose qui pousse..." :?

J'ai une entière confiance dans ce pilote ! Na !

Voilà, voilà...


Bien, bien, bien...


Bon, c'est pas tout ça mais faut qu'je sois à 5 heures à la maison d'retraite, moi... (et oui, l'apéro est à 5 heures)

... mais qu'est-ce qu'il fou ?... il s'est perdu dans la cave ou quoi ? :fatigue:

novalpha
06/03/2008, 16h13
Bon, je ne vais pas démentir ma réputation de grand méchant mou : :wiggle:

C'est vrai que tu as raison, BebuG...euh...Maner...enfin, que tous ceux qui sont d'accord lèvent la main, et les autres aussi!

Bref, après revisionnage, ManuG a je pense raison de remarquer que, même en travers, l'avion devrait quand-même se présenter au-dessus de la piste et non sur la gauche, et que la manoeuvre de rattrapage (le virage - le "S") étant effectuée aux ailerons donne à l'avion un roulis qu'il ne devrait pas avoir dans cette phase... :nono:

Mais Beber (et moi) avons raison dans la mesure où les actions mises en oeuvre me semblent l'être avec beaucoup de sang-froid et de précision compte-tenu du contexte... :sweatdrop:

Par contre, il serait intéressant de connaître les évènements en amont, et notamment ce qui a amené l'avion a se présenter hors de l'axe au passage du seuil...

Choumi, tu me mets une blonde et un schnaps à suivre, s'te plaît?

PhM
06/03/2008, 23h55
Le sujet sur Radiococo est ici (http://www.rcoco.com/viewtopic.php?t=31366), pas besoin de s'inscrire pour y accéder.

PhM

Jean-Yves
07/03/2008, 08h05
Merci pour ce lien.
On voit dans les liens proposés un B777 se poser en crabe, et décraber ensuite, une fois le train principal bien au sol. Le commentaire est "Voila ce qu'il fallait faire", en présentant cet atterrissage comme la technique "moderne" à utiliser par vent de travers pour un gros porteur...

Et c'est suivi d'une belle discussion d'où il ressort que les instructions officielles varient d'un type d'avion à l'autre.


Personne ne peut avoir des infos sur les conditions météo précises de cte atterrissage très spécial ???

Steff
07/03/2008, 09h24
Sur la plupart des atterrissage crosswind des gros porteurs on les voit s'aligner après le toucher du train principal.
Saviez-vous que le commandant de bord du vol avait laissé les commandes à son copilote pour l'atterrissage ? Et que le copilote était une femme de 24 ans.

beber
07/03/2008, 09h33
Bah... tant que c'est pas pour faire un créneau...
Y a le rétro qu'a touché ? Et alors ? :D ...

AF0002
07/03/2008, 09h51
Merci pour ce lien.
On voit dans les liens proposés un B777 se poser en crabe, et décraber ensuite, une fois le train principal bien au sol. Le commentaire est "Voila ce qu'il fallait faire", en présentant cet atterrissage comme la technique "moderne" à utiliser par vent de travers pour un gros porteur...


Bonjour Jean-Yves,

pour rejoindre ce commentaire, j'ai discuté mercredi avec un ancien instructeur d'airbus qui confirme ta remarque (car lui meme avait décrabé un jour en ayant comme instructeur la reference absolue de l'epoque chez airbus et c'etait fait engueulé par celui ci lui disant qu'il n'y avait pas besoin de decraber avant de toucher le sol, une fois les roues posées, le decrabage ce fait automatiquement, par inertie j'imagine...)

Amts

Jean-Yves
07/03/2008, 15h19
Si j'ai bien su traduire, voila la météo au moment de l'atterrissage :

According to the data at the time, the wind was 35kts, gusting 55 kts.

EDDH 011220Z 29028G48KT 9000 -SHRA FEW011 BKN014 07/05 Q0984 TEMPO 29035G55KT 4000 SHRA BKN008


The incident happened at 13:55 local time
The flight LH 044 (D-AIQP), an A320 from MUC (Munich)
The landing runway was 23 LOC-DME (ATIS gave no other option)
after the go-around the pilots elected runway 33 also LOC-DME approach and landed safely but minus the left winglet...
immediately after the incident ATIS gave runway 23 and 33 as well

Et sur un site allemand :

METAR: 2008/03/01 10:20
EDDH 011020Z 27021G32KT 8000 -SHRA FEW013 BKN017 07/05 Q0981 TEMPO 28025G45KT 4000 SHRAGS BKN008CB

STAF: 2008/03/01 09:00
EDDH 010900Z 011019 28025G45KT 9999 SCT015 BKN025
TEMPO 1019 3000 SHRAGS BKN008CB
TEMPO 1117 29030G55KT

LTAF: 2008/03/01 04:00
EDDH 010400Z 011212 27025G45KT 9999 BKN020
TEMPO 1218 28030G60KT 3000 SHRAGS PROB30
TEMPO 1218 TSRAGS BKN008 BKN012CB